Après avoir été révélé au cours de l’émission de télé-crochet “The Voice”, puis avoir brillé dans la comédie Musicale «1789, Les amants de la Bastille », c’est avec son groupe : «The Sheperds» que Louis DELORT a enflammé le Théâtre du Puy-en-Velay ce vendredi 06 février.

Louis DELORT au théâtre du Puy-en-Velay, un concert qu’il ne fallait pas manquer…

C’est dans une ambiance Pop, très rock avec quelques connotations « Celtes » que le chanteur a présenté son album au public, qui comptait notamment dans ses rangs quelques membres de son propre Fan Club. Ces derniers très impliqués, avaient par ailleurs massivement distribué des feuilles représentant un Mouton avec la phrase « Follow the sheperds » en amont du concert…

“The Sheperds symbolise un groupe de bergers ayant pour mission de ramener ses moutons dans la bonne direction.” Céline et Laurie membres du fan club de Louis Delort originaires de LANTRIAC

Riche de ses expériences passées, le jeune chanteur de 22 ans originaire de l’Ain, prend petit à petit possession de la scène, avec sa bande de copains, 5 au total : un guitariste, un bassiste, un batteur, un violoniste, un violoncelliste.
Cette multitude d’instruments donne du relief, du corps, un caractère bien trempé pour nous inviter au voyage Rock .
Avec son empreinte vocale très personnelle, Louis enchaîne donc les titres comme le célèbre : “Je suis là”, “Sur ma peau”, “Outre Manche”, “Château de Sable” “Sentinelle” etc…
Des titres interprétés en Français et en Anglais avec une justesse certaine et des textes particulièrement riches de sens.
Une multitude d’univers musicaux sont ainsi explorés durant cette heure et demie de partage, chacun trouve sa place, son emprunte, Louis est incontestablement en symbiose avec son groupe.
A l’aise sur scène, comme à la « ville » le chanteur dialogue avec son public, se laisse aller aux confidences, prend son temps, une improvisation reflétant bien le caractère attachant de l’artiste.
Après cette performance et des fans conquis, un rappel est donc indispensable avec des reprises comme le célèbre « Hallelujah » de Jeff Buckley.
Le groupe donne ensuite rendez-vous à son public dans le hall pour « discuter une peu » lance-t-il.
Une fois de plus un Fan club éclectique a répondu présent, chacun et chacune ayant eu son autographe, son moment, ou sa photo avec les musiciens et Le chanteur.
On peu dire que The sheperds a mis tout le monde d’accord ce soir en suivant leur direction musicale.
Magali GARREAU